Les civilisations du pain

Les céréales, nourriture substantielle dont les grains peuvent se conserver, ont favorisé la sédentarisation des populations et l’émergence des civilisations.

Ce programme s’inscrit dans le prolongement de «l’Europe, Civilisation du Pain», association créée en 1999 à la FMSH de Paris.

« Les Civilisations du Pain » est un programme scientifique en ligne, qui a pour objectif de regrouper sur un site hébergé par la Fondation Maison des Sciences de l’Homme et les carnets de recherche d’Hypothèses.org (civipain.hypotheses.org), tout ce qui contribue à faire connaître et valoriser la Culture du Pain, de l’Antiquité à nos jours, et à travers le monde.

Ce programme créé en 2014, débute avec plusieurs rubriques :

1/ Les évènements (expositions, conférences, congrès, séminaires, fêtes, festivals, foires, salons, etc.)

2/ Les documents iconographiques (collections des musées, photos de chercheurs, cartes postales, affiches, photos anciennes, documents d’archives, etc.)

3/ Des  vidéos  sur les céréales et les pains (pains domestiques, pains marchands, pains régionaux, pains rituels et festifs, entre autres)

4/ Des articles (de chercheurs, de journalistes)

5/ Une bibliographie

6/ Beaux Arts

Ce programme ambitionne d’aborder le thème des céréales à travers leur culture, traitement et transformation. De montrer l’extraordinaire diversité des pains dans le monde, en fonction du mode de vie des populations (sédentaire ou nomade), des milieux écologiques et des savoir-faire. En déclinant les processus de fabrication (type de mouture, tamisage, pétrissage, fermentation, façonnage, type de cuisson), l’usage ou non de ferments (pains azymes, pains levés); la gestuelle, le langage vernaculaire et les ustensiles associés à la confection du pain. Les différents les modes de consommation et de conservation des pains. Les aspects rituels et festifs. L’intérêt des pains au plan patrimonial et gastronomique.

Un programme qui répond aux aspirations actuelles car «Jamais le monde n’a affirmé avec autant de force et même de violence sa diversité et sa pluralité, qu’à l’heure de la globalisation». Maurice Aymard

Jamais les communautés occidentales n’ont manifesté avec autant de force le besoin de se rassembler et de se ressourcer à travers des activités festives allusives aux coutumes et traditions du passé comme les fêtes des moissons ou des battages, les fêtes du pain autour du four ou du moulin.

Parler des céréales et du pain à l’époque préindustrielle, c’est aussi faire l’inventaire des instruments aratoires, outils et ustensiles utilisés au cours des phases agricoles, de mouture et de panification. Comme le soulignait François Sigaut: «Il ne nous reste parfois que quelques objets de musée non identifiés, voire un mot, pour représenter ce qui a pu être une opération importante dans l’économie d’une région ou d’une époque». D’où l’importance de sauvegarder ce qui peut l’être encore.

Le pain est un marqueur géographique, territorial, historique, religieux, culturel, identitaire, c’est l’aboutissement d’une longue chaîne opératoire et de progrès techniques visant de plus en plus, à produire dans le respect de l’environnement.

«Une civilisation est à la fois une représentation du monde et une organisation matérielle et spirituelle de celui-ci» (Maurice Aymard). Les céréales et le pain qui symbolisent la nourriture du corps et de l’esprit, sont le fondement de nos civilisations.

 

Mouette Barboff

Contact: mouette.barboff@wanadoo.fr