Les pains rituels de Bulgarie

http://bnr.bg/fr/post/100543149

Les brioches pascales, ces délicieux symboles de Pâques, entrent relativement tard dans la tradition bulgare.

Le mot “kozounak” ne figure pas dans le Dictionnaire de la langue bulgare, l’œuvre fondamentale de Nayden Guérov, publiée entre le 19e et le 20e siècle. L’éminent poète et linguiste bulgare a travaillé une dizaine d’années sur ce grand ouvrage en recueillant “de la bouche du peuple” plus de 70 000 mots et 10 000 locutions qu’il classe dans cinq volumes. L’ethnographe Dimitar Marinov, un chercheur entièrement dévoué aux traditions bulgares, qui a travaillé activement jusqu’au début du 20e siècle, lui aussi ne mentionne nulle part ce mot, mais porte par contre une attention particulière sur les pains de Pâques. Pendant ses voyages à travers le pays, il a décrit plus de 150 modèles ornés de façon différente. Dimitar Marinov souligne que le pain rituel est présent dans toutes les coutumes bulgares. Avec le vin et l’eau, il fait partie du sacrifice qui est le sens principal du rituel. Pour la plupart des fêtes, on pétrit des pains rituels spéciaux dont la décoration porte des symboles bien précis.


Vous aimerez aussi...

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search